Conflits d’usages sur le littoral charentais


Documents téléchargeables :

Etude Conflits d’usages – Journal de projet

Etude Conflits d’usages – Synthèse

Etude Conflits d’usages – Rapport complet

Territoires : Littoral picto-charentais (Charente-Maritime (17))

Commanditaire : DREAL Poitou-Charentes
L’étude intitulée « Conflits d’usages sur le littoral charentais » s’inscrit dans le cadre de l’accord cadre qui lie l’Université de Poitiers à la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Poitou-Charentes (DREAL) de mai 2007 à mai 2010 renouvelé pour une durée de trois ans.

Durée : Octobre 2007 – Juin 2007

Synopsis :

Croissance démographique soutenue, espaces parmi les plus attractifs tant en termes d’accueil des populations (résidentes ou touristiques) mais aussi pour certaines activités économiques, polarisation de l’attractivité autour des communes du littoral. Ces caractéristiques sont celles des territoires littoraux français.

Le littoral charentais n’y fait pas exception. La Charente-Maritime est un territoire où coexistent activités traditionnelles (structurantes socialement et économiquement), des activités industrielles de pointe et un fort potentiel touristique (deuxième département français en termes de fréquentation touristique).

L’extrême concentration des populations, résidentes ou touristiques, et des activités économiques dans l’espace et dans le temps provoque des conflits d’usages et un épuisement des ressources naturelles du littoral lesquelles participent au premier chef de son attractivité.

C’est dans ce contexte que la DRE Poitou-Charentes a confié au CRIEF le soin de réaliser une étude sur les conflits d’usages sur le littoral charentais, en identifiant les dynamiques des principales activités économiques qui sont à l’oeuvre et leurs évolutions possibles.

Cet exercice permettra d’alimenter les travaux visant à comprendre le fonctionnement des espaces littoraux dans leur globalité : appels à projets sur la Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC), définition des aires marines protégées, nécessité de mieux appréhender les interactions entre les activités terrestres et maritimes soulignées dans le bilan de la « loi
littoral ».

Contacts CRIEF : Olivier Bouba-Olga, Benjamin Guimond

Recherche

Menu principal

Haut de page